« Je suis fier de m’être construit tout seul ! »

Eric Pignol est un homme passionné par son travail, intègre et un brin perfectionniste. A la barre de Nettement PAO depuis 1998, ce chef d’entreprise ne cesse d’innover et de se réinventer.

Nettement PAO est né en 1998 alors qu’il n’existait pas en Martinique d’agence de création graphique proposant aussi de la formation. Après des études de publicité et une expérience de 2 ans en tant que chef de projet multimédia à Paris, Eric rentre au pays et se lance dans l’aventure de l’entrepreneuriat. « J’avais eu la chance de partager le bureau de mes patrons à Paris : j’ai intégré les tenants et les aboutissants de la création graphique, mais aussi de la gestion d’une entreprise », indique Eric.

De nature indépendante et constatant que le multimédia est en pleine expansion dans l’île, Eric décide d’être le premier des Antilles et de la Guyane à proposer ses services de gestion de projet et de formation sur chaque segment de la chaîne graphique. Publication Assistée par Ordinateur, développement web, réseaux sociaux, retouche photo et vidéo…, il offre une expertise complète en infographie, doublée de compétences en publicité. Très vite, il rencontre un vif succès.

« Le piston ne m’intéresse pas »

D’abord sollicité pour la création de supports, Eric convainc de plus en plus de clients de s’orienter vers la formation. La demande allant crescendo, il crée des outils innovants, comme sa plateforme d’E-learning et de Visio-Formation, « VisioForm ». « Ça n’a pas été facile au début, mais j’interviens maintenant en Martinique, en Guadeloupe et en Guyane », s’enthousiasme Eric. Sa motivation, il la puise dans une volonté sans faille de guider les novices comme les expérimentés avec la même attention. « La formation repose avant tout sur des échanges humains. Avec des apprenants venant d’horizons très divers, c’est un challenge quotidien de favoriser pour chacun l’émergence d’idées nouvelles ».

Outre l’innovation et cet intérêt pour ses stagiaires, Eric a un dernier secret à nous livrer : il ne baisse jamais les bras. « Le piston ne m’intéresse pas, et je suis fier de m’être construit tout seul. Ce sont les obstacles et les erreurs de parcours qui m’ont permis d’affiner mon expertise, en me poussant à me remettre en question », conclut Eric. Son rêve ? Implanter ses formations dans les îles de la Caraïbe…, après avoir pris quelques cours d’anglais et d’espagnol !

Article complet sur le site www.ewag.fr